Vous êtes ici :  > Saint Zacharie > Son blason

Son blason

ARMES

D’azur, à la figure d’un dessous de soulier d’or, posée en pal, sommée d’une croix tréflée aussi d’or, accostée de deux étoiles du même  (armorial général 1696).
D’après Archard, description… de la Provence (1787) la semelle de soulier ainsi que la croix sont de sable, sur champ de gueules.
Ce meuble, tout à fait inhabituel, fait allusion au Saint Soulier ou San-Sabatoun, chaussure, rappelant une babouche que possède l’église de Saint-Zacharie et qu’une tradition ancienne dit avoir appartenu à la Vierge Marie.

TOPONYME

La création de Saint-Zacharie remonte exactement à 1034. A ce moment-là, si le centre du village s’appelait Rastoin, il existait deux hameaux, celui d’Orgnon et, dans la région actuelle de Saint-Victor, le hameau de « La Canorgue ».
En 1030, un prêtre et un moine prirent possession de l’église ou plutôt des ruines de l’invasion sarrasine et construisirent une église importante consacrée à Saint-Zacharie, Sainte-Elisabeth et Saint-Jean-Baptiste.
Cette église fut consacrée par l’Evêque Pons en 1033. En 1034, le hameau principal de Rastoin, groupé autour de l’église, décide de prendre le nom de son saint patron et c’est ainsi que Rastoin devient Saint-Zacharie (tout ce secteur d’ailleurs fait partie du territoire d’Auriol qui est immense à ce moment-là).
En 1213, le 4 septembre très exactement, un couvent de Bénédictins est créé près de l’église (il se trouvait à l’emplacement des maisons de la place Gabriel-Peri). Ce couvent a disparu au moment de la Révolution, date à laquelle il fut vendu comme bien d’Etat.
En 1368, Saint-Zacharie obtint le 9 décembre son indépendance vis-à-vis du territoire d’Auriol grâce à une sentence arbitrale.
Dès lors, le village va se constituer : en 1428, Orgnon demande à être rattaché à Saint-Zacharie et obtient cette autorisation en 1470, c’est-à-dire après une très longue période. Durant la même période, le hameau de la Canorgue  fait de même et c’est ainsi que la base de notre village actuel est constituée.
Par la suite, les gens des hauteurs se rapprocheront de l’Huveaune et de l’axe principal des communications et le village sera beaucoup plus groupé.